La Benz Patent Motorwagen…

… ou comment une femme, dotée d’un grand sens des affaires, fut la première à se risquer à un essai sur route !

Source : Wikimedia commons

Nous sommes au début de l’année 1885. Karl Benz, inventeur allemand et pionnier de l’automobile, dont le nom résonne dans votre tête me direz-vous, réalise peu à peu les limites du moteur à gaz qu’il a élaboré 12 ans plus tôt. Son instinct créatif est alors en marche ! Rien ne viendra freiner ses petites cellules grises, pas même l’opinion publique qui sera un peu frileuse à ses idées dans un premier temps. Il se lance dans la conception d’un véhicule doté du premier moteur à pétrole et qui sera considéré par la suite comme étant la première véritable automobile industrielle.

Karl Benz Source : Mercedes-Benz

Karl Benz

Source : Wikipédia

Elle est la doyenne de nos véhicules modernes. Karl Benz conçoit un modèle de tricycle sur lequel on retrouve un moteur à combustion interne, un allumage électrique, un carburateur, un radiateur à eau, un châssis ainsi qu’une boîte de vitesse à différentiel. La construction est assez primitive et semble très influencée par le mécanisme du vélo au vu de la transmission à courroie et des chaînes montées sur le véhicule original.

Malheureusement, un coureur cycliste de l’époque lui aurait fait un pied de nez à la première route pentue rencontrée, laissant le monocylindre de 980cm3 (3/4ch) bien loin derrière en un coup de pédale… ses 16 km/h de pointe n’étant pas de taille à rivaliser.

prototype n°1 de la Benz Patent Motorwagen Source : onlytruecars.com

Prototype n°1 de la Benz Patent Motorwagen

Le véhicule est tout de même robuste à défaut d’être fougueux. Son châssis est confectionné en tubes d’acier et le premier système de suspension joint aux grandes roues à rayons arrières est mis au point. Hélas, le confort des routes de l’époque ne permet guère aux passagers d’en ressentir les bienfaits et les estomacs sont encore bien malmenés lors du petit tour de pâté de maison à bord de « Téo », nom donné au premier modèle conçu.

Benz crée 3 modèles différents dont le 3ème, le plus abouti, nommé la Benz Patent Motorwagen est présenté à Manheim le 3 juillet 1886 après qu’il en eut déposé le brevet. Il aura des débuts difficiles auprès des acheteurs.

En août 1888, Bertha, sa femme, lassée par l’attitude de son mari à ne pas se lancer pour promouvoir ses inventions et qui a largement hypothéqué sa dot pour ses fantaisies mécaniques, enfourche, dans le dos de son époux, le prototype de la Patent Motorwagen avec ses deux enfants afin d’entreprendre un trajet de 100 km pour rejoindre la maison de sa mère en premier lieu et montrer, par la même occasion, que l’automobile pourrait devenir un succès financier. Son expédition sera alors un bon coup de publicité pour le tricycle alors boudé par le public. 3 exemplaires seront vendus aux plus fortunés suite à cette initiative qui sera baptisée la « Bertha Benz Memorial Route ». Durant ce trajet, elle rencontrera quelques difficultés. Un forgeron lui apportera son aide pour retendre la chaîne servant de courroie, elle devra se servir d’une longue épingle à cheveux pour nettoyer les tuyaux de carburant qui s’étaient bouchés et de sa jarretière pour isoler un fil. Son périple fera sensation. Deux jeunes hommes et une femme sur une voiture sans cheval sifflante et crachante, peu commun à l’époque. Cela restera dans les mémoires. Elle devint ainsi, messieurs, grâce à son audace, la première personne à effectuer un essai sur route, sur une distance significative, malgré les caprices de l’engin, nécessitant un changement des piles de recharge ainsi qu’une difficulté d’approvisionnement d’essence uniquement disponible chez les pharmaciens sous forme, à l’époque, de détachant.

Une fois arrivée, elle enverra un télégramme à son mari pour lui faire part de son succès et ramènera le véhicule à bon port 3 jours plus tard.

L’itinéraire authentique emprunté par Bertha Benz parcourt la région des Vins du Pays de Bade. Il suit plusieurs voies romaines dans la plaine du Rhin, conduit au pied de la montagne de l’Odenwald et bifurque dans la vallée Pfinztal menant à l’entrée de la Forêt-Noire.

Pour le retour, Bertha a eu peur des montagnes escarpées et a donc suivi le Rhin pour atteindre Mannheim.

Source : Mercedes-Benz
Karl et Bertha Benz Source : kazeco.com

Bertha & Karl Benz

Cette expédition audacieuse permit à M. Benz de régler alors quelques détails techniques que son épouse lui signala tels que le système de freinage et de refroidissement. Elle lui fit d’importantes suggestions, comme l’introduction d’une vitesse supplémentaire pour les montées.

Plus tard, Karl Benz écrit dans ses mémoires :

«Seule une personne a persévéré à mes côtés, en ces moments où la ruine nous menaçait. C’est ma femme. Avec bravoure et courage, elle a hissé les nouvelles voiles de l’espoir.»

Le modèle original est exposé aujourd’hui à la section transport du Deutsches Museum à Munich et l’on peut également visiter la maison de Karl et Bertha Benz à Ladenburg pour y contempler l’une de ses premières voitures.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s