Historic Tour Le Mans 2016

Quelques mois ont passé depuis Le Mans Classic et ce circuit prestigieux ainsi que l’ambiance des paddocks nous manquent déjà. Grâce à HVM Racing, promoteur de l’Historic Tour, nous avons pu nous replonger dans cette atmosphère retro, chargée d’émotions et de nostalgie. En effet, pour son sixième meeting, le Championnat de France Historique des Circuits complétait son calendrier 2016 d’une étape au Mans. Après avoir visité les circuits du Castellet, Charade et plus récemment celui de Nogaro, les GT, monoplaces, berlines et autres protos ont fait le déplacement pour le plus grand plaisir des amoureux de course historique. Chaque plateau affiche son style et ses atouts, mêlant disparité et rage de vaincre. Retromotiv ne pouvait pas passer à côté d’un tel événement.

retromotiv-0

Vendredi 24 septembre. Nous arrivons au Mans, dans l’après-midi, à bord de notre Coupé MGA 1600, compagnon idéal pour ce périple. Le soleil s’est invité à l’événement et nous avons du mal à contenir notre excitation. Nous pénétrons l’enceinte du circuit Bugatti par l’entrée Sud et, une fois notre petite anglaise badgée et garée, nous nous empressons de rejoindre les bureaux au premier étage des tribunes pour y récupérer nos accréditations. Chasubles sur le dos, nous voilà enfin dans le vif du sujet : les paddocks, les stands et les bords de piste nous attendent.

Autour des bolides, les mécaniciens (qui sont parfois aussi les pilotes) s’affairent. Les dernières vérifications s’imposent en cette journée d’essais ; tout devra être parfait lorsque le commissaire de course brandira le drapeau vert, signant ainsi le début de la course.

retromotiv-94

retromotiv-95

retromotiv-367

retromotiv-394Au total, 12 plateaux se sont succédés durant 3 jours et ont connu, tour à tour, une session d’essais qualificatifs puis 2 à 3 courses.

Sport-ProtosCup/SRCC : on peut y voir s’affronter des protos issus des années 70 à 90. Ils se sont illustrés dans des épreuves nationales telles que la Coupe Simca Shell ou la Coupe de l’Avenir. Parmi ces vénérables « anciennes », quelques protos Sports 2000 du championnat anglais SRCC, plus récents, mènent la danse. Ces barquettes sont généralement équipées de moteurs Ford Pinto ou Duratec mais aussi de moteurs à compresseur ou turbo.

retromotiv-114

retromotiv-221C’est donc sans grande surprise, à l’issu d’une première course riche de plus de 40 bolides, que s’imposent les Sports 2000 à moteur Duratec des pilotes britanniques. Le trio de tête est composé de Michael Gibbins (MCR, n°176), Tony Halliwell (Van Diemen, n°171) et Patrick Sherrington (MCR, n°101). Dans la catégorie SportProto, le français Franck Metzger (Cesca Grab Ford n°8) l’emporte devant Jean Laffargue (Lucchini Alfa, n°70) et Frédéric Da Rocha (Lucchini BMW, n°15).

La deuxième course qui s’est tenue le dimanche a, elle aussi, connu son lot de surprises. Même si Michael Gibbins (MCR, n°176) fait toujours la course en tête, c’est au sein du plateau des SportProto que se déroule le spectacle. Franck Metzger (Cesca Grab Ford, n°8) confirme sa première place. Jean Laffargue (Lucchini Alfa, n°70) reste 2ème, bien qu’il ait laissé des morceaux de sa voiture sur la piste. Frédéric Da Rocha (Lucchini BMW, n°15) se hisse à la troisième place, comme la veille, mais cette fois au prix d’une belle remontée.
Nous vous invitons à revivre les meilleurs moments des 2 courses du plateau SportProtos à bord de la Lola T492 n°88 de Eric Beaumard et Guillaume Blancardi.

Il n’y a pas que sur la piste que les équipes de SportProto font le spectacle. Dans les paddocks, le soir, l’ambiance est festive. Groupe de rock et dégustations de bons produits s’ajoutent à la convivialité.

 HTTC Groupe 1 : l’Historic Tourisme Champion Car met en avant les voitures des années 70 à 90. Beaucoup de marques sont au rendez-vous. Alfa Roméo, Peugeot, BMW, Ford, Chevrolet, Simca et Opel composent le tableau de ses voitures de série au look agressif. S’ajoutent les Peugeot 505 turbo et V6, équipées du kit spécifique de la Coupe monotype Antho 505 ainsi que le Groupe N regroupant des autos des années 82 à 87. Sur la piste, la bagarre est omniprésente. Le plateau, homogène, reste bien groupé.

retromotiv-132

retromotiv-252Philippe Truffier, à bord de sa BMW 530iUS, s’impose dans les 2 courses du week-end malgré un Pierre-François Clot (Ford Escort RS2000, n°77) bien décidé à lui ravir cette première place au podium. Malheureusement, une panne moteur a empêché la Ford et son pilote de compter parmi le trio de tête de la 2ème course. Il permet à une autre Ford Escort RS2000, celle de Julien Gruau (n°2) de prendre la 2ème place, sur le fil, suite à la panne dans le dernier tour de la Ford de Michel Mora. La 3ème place de cette 2ème course revient au meilleur pilote du Trophée Antho 505 : Jean-Louis D’Esparbes, n°523.
Nous vous invitons à revivre ces 2 courses depuis le cockpit de la Ford Escort RS2000 de Pierre-François Clot, la 2ème étant malheureusement écourtée suite à une panne mécanique :


Trophée Formule Renault Classic : ici s’affrontent des monoplaces issues des années 80 tels que les « FR » à moteur turbo ainsi que des versions à moteur atmosphérique du début des années 90. C’est un petit bout d’Histoire automobile que l’on voit se dessiner à travers ces courses, sachant que les Formule Renault ont aujourd’hui disparu des circuits français. Invitées sur ce même challenge : 8 Formules 3 cubant 1000cc.

retromotiv-45

retromotiv-63

Ce trophée Formule Renault Classic au Mans, est une histoire de famille. En effet, Lionel Robert (Martini MK44, n°1) et Antoine Robert (Martini MK48, n°13), le père et le fils, ont chacun remporté une course à bord de leurs monoplaces à moteurs turbo. La première fut remportée par le père à la suite de l’abandon du fils, pourtant bien placé aux qualifs. Une panne mécanique assez bête : la casse de son support de cable d’accélérateur. Le fiston s’est bien rattrapé, montant sur la 1ère place du podium de la seconde épreuve. La première Formule Renault à moteur atmosphérique se classe à la 6ème place. François De Rossi et sa Chevron B17 (n°77) arrive en tête de la 1ère course en catégorie Formule 3 1000cc. Geoffroy Rivet, malchanceux lors de la première course place sa March 703 (n°146) sur la 1ère place du podium lors de la 2ème course.

Trophée Formule 3 Classic : Ces monoplaces, conçues dans les années 70/80 jusqu’à 1985 maximum, sont propulsées par des moteurs 2l. La majorité d’entre elles arborent leur livrée d’origine. On retrouve, au départ, des March, Ralt, Martini, Chevron et bien d’autres anciennes, autrefois pilotées par les gloires de la F1 telles que Prost, Berger, Alliot et j’en passe ! Ces monoplaces nous ont offert une course sans concession.

retromotiv-353

retromotiv-357

Hugo Carini et sa Ralt RT3 (n°75) dominent largement les 2 épreuves du week-end. L’obtention de la 2ème place a été nettement plus disputée. David Caussanel (Brabham BT 41, n°51) aurait dû, logiquement, s’y placer, ce qu’il fait lors de la 2ème course. Mais lors de la 1ère épreuve, suite à une faute, il cède la 2ème marche du podium à Fabrice Notari (Ralt RT3) auteur d’une superbe remontée.

A noter un accident plutôt spectaculaire lors de la 1ère course.

Trophée Maxi 1000 : Ce trophée redonne vie aux petites sportives. On y trouve les berlines et GT de 1300cc d’avant 1977. Des autos emblématiques telles que les Mini Cooper S, les berlinettes Alpine A 110 ou encore les Simca Rallye 2 se sont disputées la première place avec quelques raretés comme les Ginetta, Marcos, Jem et quelques autres petites cylindrées d’origine britannique.

retromotiv-7

retromotiv-23

Sur la piste, le duel oppose les Berlinettes et les Mini principalement. Ainsi, Michel Frénoy remporte la 1ère course avec son Austin 1275 GT (n°55). La 2ème course qui s’est tenue le dimanche a vu la victoire de Jean-François Besson et de son Alpine A110 (n°109).

Challenge Formula Ford Historic : Cette série a révélé la majorité des champions de l’époque tels que Gilles Villeneuve, Ayrton Senna, Nigel Mansell et bien d’autres. Véritable tremplin à la Formule 1, ces monoplaces de 100 ch, pèsent dans les 450 kg et sont, pour la majorité, britanniques. Le cœur de ces petits bolides n’est autre que le moteur Ford 1600 Kent. Les courses sont très impressionnantes et mettent en valeur la technicité des pilotes du fait de l’uniformité du moteur et des pneus.

On distingue ici deux classements distincts : Les classes A pour les autos de la période 1967-1973 et la classe B pour les autos de la période 1974-1981.

retromotiv-144

retromotiv-145Largement dominée par un Normand, Xavier Michel (Crosslé 32F, n°16) qui a remporté les 2 courses du week-end, le podium a aussi accueilli les habitués comme Alain Girardet (Lola T200, n°2) et bien sûr François Belle (Lola T540, n°1) qui pointait en tête du classement au début de ce week-end Manceau.

Formule Ford Kent : On retrouve également le Trophée, plus spécifique, des Formule Ford Kent, dans lequel s’ajoutent les Formule Ford 1800 Zetec. Ce plateau se divise en 4 catégories distinctes : GHI pour les Kent de la période 1967-1981, pré 90 pour celles de 1982-1989, pré 93 pour les plus récentes de 1991-1992 et enfin le classement des Zetec.

retromotiv-242

Les 2 courses de ce trophée se sont tenues le dimanche. Beaucoup de concurrents courraient aussi en Formula Ford Historique à l’instar de Xavier Michel et Alain Girardet (Van Diemen RF92, n°1) qui finissent successivement 2ème et 3ème du Trophée Ford Kent. La première place des 2 courses est acquise par Nicolas Beloo (Van Diemen RF90, n°12), local de l’étape. Pour compléter ce trio qui trust le podium du plateau : Ghislain Genecand (Van Diemen RF92, n°10), successivement 3ème puis 2ème.

Place au Trophée GT Classic, en 3 courses, avec ses voitures de série ou de compétition, conformes à leur configuration d’origine, toutes d’avant 1998. On retrouve un classement général ainsi qu’un autre par classes, des plus « petites » aux « Supercars ». C’est sur ce plateau que s’illustrent toutes sortes de Porsche ainsi que quelques américaines de la fin du siècle dernier.

retromotiv-231

retromotiv-337

Trusté par Franck Morel et sa Viper GTS-R surpuissante (n°171), les surprises sont venues aux 2ème et 3ème place du podium. Sébastien Mathieu décroche la seconde marche du podium des courses 1 et 3 avec sa Porsche 964 (n°84) après l’élimination de l’Ultima GTR de Marc Louail (qui se rattrape en décrochant la 3ème place de la course 2) et le drive through de Bernard Honnorat au volant de l’impressionnante Marcos Mantis. Patrice Faurie, lui aussi au volant d’une Porsche 964 (n°46) monte sur la 2ème marche du podium de la 2ème course. Surprise agréable pour les propriétaires de Porsche à Moteur Avant : Gilbert Daumas décroche la 3ème place de la 3ème course.
Nous vous invitons d’ailleurs à suivre ces 3 courses depuis l’intérieur de la Porsche 968 de Gilbert Daumas :



Une nouveauté pour HVM Racing cette année ! L’entrée de l’ASAVE Racing, présidé par Alain Goupy, rejoint le Championnat de France Historique des Circuits avec ses GT et voitures de tourisme dans leur configuration d’époque. Les pré 66 font l’objet d’un challenge distinct (ASAVE 65) des pré 69 et des pré 81 du challenge GT/Tourisme 81. Des petits bijoux de l’Automobile (MGA 1600 coupé, Porsche 930, Austin Healey, Cobra, Jaguar Type E…) s’affrontent durant ces 2 jours de compétition sur le circuit Bugatti, chacune replongeant le public dans une époque différente. Les plateaux de l’ASAVE 65, du challenge GT/Tourisme 81 et du Trophée Saloon Car étant mélangés, les courses sont assez difficiles à suivre.

retromotiv-194

Sur la piste, José Beltramelli a fait forte impression au volant de sa Chevrolet Corvette (n°69), obtenant la 1ère place de la 1ère course et une belle 2nde place dans la 2ème course dont le haut du podium a été gravi par la Shelby Cobra de Philip Harper (n°21). Ce dernier avait obtenu la 2nde place de la 1ère course. Jean-Pierre Vacher et sa Lotus Elan (n°14) n’est arrivé que 3ème lors de la 1ère course. La 3ème place de la 2ème course a été décrochée par Franck Julien et sa Lotus Cortina.

En Challenge GT Tourisme 81, Franck Morel décroche une nouvelle fois la 1ère place, cette fois en Porsche 930 (n°89). Ghislain Gaubert (Porsche 911, n°28) obtient successivement la 2nde place de la 1ère course, puis la victoire lors de la course 2.

Retromotiv 175.jpg

Notre attention s’est portée particulièrement sur une MGA Coupé qui court en challenge ASAVE 65 cette année. Nous avons pu échanger longuement avec les propriétaires, Christian et Félix Godard, père et fils. La panne de leur dynamo, à la suite de la première course, nous donnera l’occasion de leur prêter celle de notre propre MG, tout juste rentrée de la parade des clubs, afin qu’ils puissent participer à leur dernière épreuve du week-end.

mga

Retrouvez certaines photos de la MGA en haute résolution : MGA on racetrack

Trophée Saloon Car : Mêlées aux anciennes des challenges ASAVE sur la piste, ces autos sont réparties en 4 groupes distincts : les berlines et GT des 60’s, 70’s, 80’s et 90’s. Ce trophée était très prisé des britanniques dans les années 60. Petite particularité de cette catégorie, toute pièce détachée peut être remplacée par une autre si elle appartient au même constructeur et se conforme au matériau, au principe de fonctionnement et à sa disposition d’origine. Les mécaniciens peuvent alors laisser parler leur imagination et leur talent, tout en respectant la philosophie de l’époque.

retromotiv-195

retromotiv-274

Retromotiv 176.jpg

Cette course qui vit, dans les années 60, Mike Hawthorn, Stirling Moss et d’autres grands noms au volant de Jaguar mk1, puis mk2 a évolué avec son temps. Désormais, les berlines et coupés allemands trustent les premières places. Ainsi, les 2 premières marches du podium ont été décrochées respectivement par Alain Derognat (BMW 323i, n°63) et Fabrice Lefebvre (Audi Quattro, n°1).

Dans les paddocks du Trophée Lotus, plus ancien plateau du Championnat de France historique des circuits, les petites sportives conçues par Colin Chapman et commercialisées à partir de 1957 par Lotus Cars, s’apprêtent elles aussi à prendre le départ. La Seven a été construite en 4 séries avant d’être copiée par une multitude de constructeurs plus ou moins artisanaux. Parmi ces copies, seules les Caterham sont acceptées à courir dans ce trophée. Ce sont donc ces 4 séries de 1957 à 1973 qui s’affronteront ainsi que des Caterham 1600cc.

Les 2 courses du week-end ont été remportées après d’âpres luttes par Pascal Metayer (Lotus 7, n°10). A noter que seules des Lotus 7 sont montées sur le podium. La 1ère Catheram arrivant 6ème le samedi et 14ème le dimanche.

Restent enfin les petits bolides au look des années 30/40 que sont les Legends Car de la Legend Car Cup, invitées exceptionnellement pour cette édition mancelle de l’Historic Tour. Ce concept a vu le jour en 1992 aux Etats-Unis.

Retromotiv 29.jpg

Equipées d’un moteur 1300cc XJR Yamaha développant 150 ch et d’une boîte 5 vitesses séquentielles, ces petites bombes effectuent le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes et affichent une vitesse de 210 km/h pour un poids de 620 kg comprenant le pilote. De petite taille, ses grosses roues et sa livrée aux couleurs excentriques offrent à la Legend Car une approche « fun » du sport automobile. C’est aussi, semble-t-il, la série préférée des célébrités : Gérard Holtz et Tomer Sisley étant au départ.

Durant ce week-end de spectacles, tous plus enthousiasmants les uns que les autres, nous avons parcouru plus de 4 fois la longueur du circuit Bugatti. Cette randonnée nous a permis d’évaluer tout le travail effectué par les organisateurs. Dans l’ombre, une armée de commissaires de piste veille à la bonne tenue de l’événement. De bonne humeur et toujours prêts à plaisanter, nous nous devions de rendre hommage à ces hommes et ces femmes de l’ombre.

retromotiv-341

retromotiv-347

Retrouvez certaines photos de cet article en haute résolution : Historic Tour 2016 – Le Mans

3 commentaires sur « Historic Tour Le Mans 2016 »

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s