Lord Montagu de Beaulieu 1926 – 2015

Edward John Barrington Douglas – Scott – Montagu, 3ème Baron Montagu de Beaulieu, était un homme politique anglais conservateur bien connu en Grande-Bretagne pour la fondation du National Motor Museum. Il nous a quittés le 31 août dernier. Voici les grandes lignes de l’Histoire de cet ambitieux passionné.

Montagu naît à Londres le 20 octobre 1926 et hérite du titre de Baron en 1929, à l’âge de deux ans, lorsque son père John meurt dans un accident. Sa mère, Alice Crake, était la seconde épouse de son père. Il suit ses études dans une école préparatoire à Broadstairs (St Peter’s Court), dans le Kent, au Ridley College au Canada et à Eton College. Il est par la suite enrôlé dans les Grenadier Guards, un régiment d’infanterie britannique qu’il servit en Palestine avant la fin du British Mandate. Il terminera ses études au New College, à Oxford.

A sa majorité, Lord Montagu rejoint la Chambre des Lords et fait rapidement son premier discours au sujet de la Palestine.

En 1958, il épouse Belinda Crossley, fille du Seigneur Somerleyton, dont il a un fils, Ralph Douglas-Scott-Montagu, et une fille, Mary Rachel Scott. En 1974, il épouse sa seconde femme, Fiona Margaret Herbert, avec qui il a un second fils, Jonathan Douglas Deane-Scott Montagu.

Lord Edward Montagu hérite de la passion de son père pour l’automobile, fervent amateur de la marque Rolls-Roys. Pour l’anecdote, alors que les premières Rolls étaient livrées avec un simple bouchon de radiateur, John Montagu avait chargé un de ses amis, le peintre et sculpteur Charles Sykes, de créer une statuette pour son modèle, appelé The Whisper. Cette mascotte de radiateur, alors dotée du nom de Spirit of Ecstasy, représente une jeune femme présumée être Eleanor Thornton, secrétaire et maîtresse du Lord, vêtements au vent et le doigt sur les lèvres, symbole de leur union secrète.

Spirit of Ecstasy bwmblog.com

Spirit of Ecstasy

Edward grandit au milieu d’une collection de voitures historiques, ce qui le conduira par la suite à créer le National Motor Museum, en 1952.

wikipedia.org
Monorail du National Motor Museum flickr.com

Monorail du National Motor Museum

Il a joué un rôle majeur dans la préservation des maisons historiques de l’Angleterre et le développement de l’industrie du tourisme au Royaume-Uni. Il hérite du domaine de Beaulieu après la mort de son père en 1929. Le siège de la famille, Palace House, a été construit autour de la guérite d’origine de l’abbaye de Beaulieu, un monastère cistercien fondé par le roi Jean sans Terre en 1204. La propriété a été vendue à l’ancêtre de Lord Montagu, Thomas Wriothesley, 1er comte de Southampton, par Henri VIII en 1538.

Demeure familiale des Montagus, photo prise pour les 100 ans du Spirit of Ecstasy news.autoplus.fr

Demeure familiale des Montagus, photo prise pour les 100 ans du Spirit of Ecstasy

Palace House à Beaulieu treasurehouses.blogspot.fr

Palace House à Beaulieu

Il dispose de peu de fonds pour maintenir son patrimoine en place. Il envisage alors diverses solutions mais décide finalement d’ouvrir la maison au public, moyennant paiement. La visite de maisons seigneuriales étant monnaie courante dans la région, il lui faut donc une idée originale, un ingrédient supplémentaire, pour attirer les foules. Montagu raconte plus tard :

« Ce qui m’a catapulté en première ligne était l’idée de commémorer la vie de mon père… en exposant les voitures d’avant la première guerre mondiale. Sans elles, ma vie aurait été très différente et je doute que j’eusse pu demeurer propriétaire et occuper la maison de mes ancêtres. »

En effet, en 1952, il n’y avait pas d’autres musées automobiles dans le pays et Montagu, d’une pierre deux coups, rend alors hommage à son père, passionné de vieilles mécaniques et éditeur de la première revue automobile Car Illustrated. Petit bémol à l’époque, il ne possède seulement qu’une De Dion Bouton 1903 6hp. Il fait alors appel à la Society of Motor Manufacturers and Traders afin de récupérer quelques voitures anciennes pour démarrer un petit musée de l’automobile dans le hall d’entrée du Palace House.

 

De Dion-Bouton, première voiture exposée au Motor Museum lordmontagu.com

De Dion-Bouton, première voiture exposée au Motor Museum

Plein d’espoir le jour de l’ouverture , Edward Montagu promet à ses invités que si la centaine de visiteurs est dépassée à 18h, il accompagnera leur dîner d’une bouteille de champagne. Les portes s’ouvrent à 11h et à 12h30, le centième visiteur passe le pas de la porte : le champagne est servi au déjeuner.

Peu de temps après l’ouverture, Edward Montagu remporte un franc succès lors d’une tournée de conférences en Amérique visant à faire connaître à la fois sa maison seigneuriale et d’autres maisons historiques de Grande-Bretagne. Toutefois, à son retour, il fait face à une période difficile, mêlant accusations et procès pour des actes homosexuels qui lui vaudront de la prison et une réputation salie.

En 2002, sortira son autobiographie, Wheels within Wheels, dans laquelle il s’expliquera sur ces moments de sa vie.

L'arrestation de Lord Montagu dans les années 50 gaysonoma.com

L’arrestation de Lord Montagu dans les années 50

lordmontagu.com

En 1956, un grand hangar est construit près de la maison afin de recevoir sa collection de véhicules qui compte notamment un certain nombre de motos. Le Motor Museum Montagu est né.

Motor Museum Montagu à ses débuts flickr.com

Motor Museum Montagu à ses débuts

Motor Museum Montagu, salle d'exposition Octane-magazine.com

Motor Museum Montagu, salle d’exposition

Le magazine Veteran and Vintage, créé la même année, est publié jusqu’à sa vente à l’IPC en 1979 (il sera le précurseur du magazine Collectors’ Cars puis de Classic Cars). Montagu se fait aussi remarquer en tant qu’auteur à succès avec notamment : The Gilt and the Gingerbread, The Motoring Montagus ou encore Jaguar, ayant pour sujet le patrimoine automobile.

Magasine Veteran and Vintage, sept. 1973 flickr.com

Magasine Veteran and Vintage, sept. 1973

Jaguar by Lord Montagu amicalexj.com

Jaguar by Lord Montagu

En 1959, sa collection de véhicules s’est encore agrandie, ce qui donne lieu à un nouveau bâtiment officiellement inauguré par le Seigneur Brabazon de Tara avec la présence de nombreuses sommités du monde du sport automobile telles que Stirling Moss, Tony Brooks et Graham Walker.

Dans les années 60, associé à Elisabeth Chesterton et avec un demi-million de visiteurs par an, ils réaliseront un plan touristique et stratégique afin d’exploiter pleinement le potentiel du lieu.

Les plans pour le nouveau Motor Museum et ses bâtiments ont ensuite été élaborés par l’architecte Léonard Manassé, créant ainsi un espace pour au moins 200 véhicules. Pour atteindre cet objectif, Montagu fonde le Beaulieu Museum Trust, lui apportant le soutien de collaborateurs et les fonds nécessaires.

Cet ambitieux projet se concrétise le 4 Juillet 1972, lorsque le duc de Kent vient à Beaulieu pour ouvrir ce qui allait devenir Le National Motor Museum de Grande-Bretagne. Le complexe, nouvellement conçu, sépare les nouveaux bâtiments du musée de l’automobile entre les ruines de l’abbaye historique et Le Palace House. Ses ambitions d’aménagement remportent plusieurs prix dont le prestigieux National Heritage Museum, décerné en 1974.

National Motor Museum alongdesire.com

National Motor Museum

Il crée aussi l’une des plus grandes et plus reconnues bibliothèques au monde en terme d’archives automobiles.

Montagu, également passionné par le jazz à cette époque, met en place le premier des six festivals de jazz de Beaulieu, en 1956, sur les pelouses de Palace House. L’événement prend alors beaucoup d’ampleur les années suivantes avec la venue de nombreux visiteurs.

Mais ses ambitions ne s’arrêtent pas là. Il se lance dans une multitude de projets d’entreprises, créant un musée maritime au Buckler’s Hard, un centre d’hébergement, une association pour les propriétaires de maison seigneuriale et j’en passe… Ayant remarqué que les propriétaires de voitures anciennes ont des difficultés à obtenir des pneus authentiques, il co-fonde en 1962 une entreprise de fournitures de pneus Vintage qui reste le plus grand fournisseur au monde de pneus d’équipement d’origine pour les voitures classiques.

En 1967 a lieu le premier et désormais célèbre Autojumble de Beaulieu, la plus grande vente de véhicules et articles automobiles de ce côté de l’Atlantique.

Beaulieu Autojumble homepage.ntlworld.com

Beaulieu Autojumble

Montagu assista régulièrement aux réunions de la Chambre des Lords. Au cours de six décennies, il a parlé de l’automobile, du tourisme, des musées, des bâtiments historiques et de la conservation de la New Forest.

Les passions diverses de Lord Montagu firent de lui un actif dans de nombreux clubs, associations et organisations. Il tint de nombreuses présidences au sein de celles-ci. Il contribua également à la mise en place d’un groupe consultatif qui devint la Fédération des clubs de véhicules historiques britanniques, dont il fut également président. En 2012, Lord Montagu reçut un prix d’excellence à vie pour son dévouement à la préservation de l’histoire de l’automobile depuis de nombreuses décennies.

Il s’éteint le 31 août 2015, laissant derrière lui un immense patrimoine architectural et automobile pour les passionnés que nous sommes.


Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s