Arnolt MG : la plus américaine des Italo-anglaises

« Wacky Arnolt se passionne pour la course automobile. Il dessine, conçoit et conduit ses propres voitures de sport. Au début des années 50, il abandonne la fabrication des moteurs marins et se consacre à la revente de voitures anglaises, en plus de ses activités déjà variées… »

En 1932, à l’âge de 25 ans, Stanley Arnolt fonde la Arnolt Corporation à Chicago, Illinois, spécialisée dans la fabrication de circuits de lubrification en tout genre. Ce jeune homme entreprenant conçoit ensuite un moteur marin qu’il appelle le Sea-Mite et qui pèse 30% moins lourd que les moteurs de l’époque, à puissance égale. Le 26 Septembre 1938, afin de se faire connaître, il effectue en 4 heures la traversée du lac Michigan, 180km, luttant contre les vagues et un brouillard épais, sur un canot de 4 mètres équipé du moteur de sa conception. A l’arrivée à Chicago, surpris par son audace, des gens l’accueillent en criant « Hello Wacky » (Salut l’Farfelu !). Les journaux de la presse locale s’emparent de l’histoire et titrent : « Un farfelu traverse le Lac, dans un canot de 4m, en seulement 4 heures, en plein brouillard ! » et le surnom lui est resté ; désormais, il sera connu comme Stanley « Wacky » Arnolt.

Moteur Sea-Mite
Moteur Sea-Mite

Durant la seconde guerre mondiale, en plus de la fabrication de moteurs marins, il participe à l’effort de guerre et monte plusieurs petites entreprises qui fabriquent des fournitures militaires, parmi lesquelles des tentes pliantes, des canots à rames, des pièces de bombardier B-47 …. Il poursuivra ces activités d’usinage, après la guerre, en fabriquant des cendriers pour les wagons, des systèmes de manutention… et toujours des moteurs Sea-Mite.

Publicité d'époque pour le moteur Sea-Mite
Publicité d’époque pour le moteur Sea-Mite
Fourniture de pièces militaires
Fournitures de pièces militaires

En parallèle, Wacky Arnolt se passionne pour la course automobile. Il dessine, conçoit et conduit ses propres voitures de sport. Au début des années 50, il abandonne la fabrication des moteurs marins et se consacre à la revente de voitures anglaises, en plus de ses activités déjà variées. Il fonde S.H. Arnolt Inc et devient le principal importateur MG, Riley et Morris du Midwest américain. Rapidement, il revend aussi des Bentley, des Rolls-Royce et des Aston-Martin.

Lors d’une visite au Salon Automobile de Turin en 1952, il tombe en arrêt devant le stand Bertone. Le carrossier italien présente un coupé et un cabriolet sur la base de la petite MG TD. Tout à fait dans l’air du temps, les lignes agréables sont signées de Giovanni Bertone, de son fils Nuccio et de Giovanni Michelotti. Arnolt obtient de Nuccio Bertone, seul des trois concepteurs à être présent sur le stand, un contrat d’exclusivité pour ce modèle. Les établissements Bertone, en difficultés financières, ne peuvent se priver d’une telle aubaine.

L’importateur américain envisage la construction de 200 modèles : 100 coupés et 100 cabriolets.

Publicité d'époque pour la Arnolt MG Source : coachbuild.com
Publicité d’époque pour la MG Arnolt
Coupé Arnolt MG Source : coachbuild.com
Coupé MG Arnolt
Cabriolet Arnolt MG Source : coachbuild.com
Cabriolet MG Arnolt
Publicité d'époque Source : coachbuild.com
Publicité d’époque
Source : fantasyjunction.com

Stanley « Wacky » Arnolt commande des châssis nus, équipés de moteur, directement à l’usine MG d’Abingdon et dans ses usines de Chicago, pose les carrosseries en provenance d’Italie. La voiture est une 4 places, contrairement à la MG TD originale. La carrosserie est en acier avec les ouvrants en aluminium. Elle est soudée sur le châssis et non boulonnée comme cela se faisait chez MG. La voiture pouvait recevoir en option des jantes à rayons Borrani et un poste radio Motorola.

Malheureusement, la production initialement envisagée n’atteindra pas les 200 unités ; 102 voitures seulement verront le jour (67 coupés et 35 cabriolets), entre 1953 et 1954, car l’usine MG arrêtera de fournir les châssis : la TD arrivant en fin de production et laissant place à la TF, le besoin en châssis était devenu trop important pour que l’usine d’Abingdon puisse se permettre d’en vendre ailleurs.

L’Arnolt MG est naturellement équipé du moteur XPAG de 1250cc 54ch de la TD, quelques rares modèles recevront le 1500cc de la TF.

Moteur 1500cc Source : fantasyjunction.com
Moteur 1500cc
Source : fantasyjunction.com

Source : fantasyjunction.com

Source : coachbuild.com

Source : coachbuild.com
Source : coachbuild.com
Source : fantasyjunction.com
Source : fantasyjunction.com

Après la fin de sa collaboration avec MG, Stanley Arnolt recommencera l’aventure avec Aston-Martin, Bristol et Bentley.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s