Dans les pas d’un Bentley Boy

Actuarius, qui nous avait fait vivre le Goodwood Member’s Meeting et le Vintage Revival Montlhéry, a décidé, cet été, de réaliser un vieux rêve.

Another account of this run can be found in the latest Chap magazine http://thechap.co.uk/

Depuis qu’il est tout petit, l’histoire de Woolf Barnato, faisant une course en voiture contre un train, le 13 mars 1930, a toujours fasciné Actuarius. Il faut dire : il y’a de quoi. Les détails de cette aventure semblent tout droit sortis de l’imaginaire de Francis Scott Fitzgerald. Pour qui a déjà croisé Actuarius, cela fait sens : britannique, journaliste et chroniqueur à ses heures perdues, il cultive la « Chap Attitude ». Foulard noué autour du cou, moustache finement taillée, il aurait pu côtoyer le gang de Cricklewood, une flûte de Veuve Cliquot 1919 à la main, le pied négligemment posé sur le pare-choc d’une Bentley Speed Model 1925.

It has been my ambition to emulate Woolf Barnato’s Blue Train Race since childhood.

Actuarius  – 2018

A l’occasion de son 50ème anniversaire, durant l’été 2018, Actuarius décide d’organiser une version « revival » de la course contre le Train Bleu. Les rallyes de vitesse sur routes ouvertes étant interdits de nos jours, il élabore un challenge : il fera le trajet Cannes-Londres au volant de sa MG BGT V8 de 1972, assisté d’un comparse, Bell, en tant que navigateur. Une autre équipe, composée de sa femme, Fiona, et de leur nièce, Emma et de son compagnon, Travis, tenteront de rallier la capitale britannique par le train. Le parcours des deux équipes sera parsemé de lieux emblématiques en rapport avec le périple de Barnato en 1930.

Mr Bell

The start was in Cannes when the train departed with the car being outside the Carlton Hotel. It ended at the old Conservative Club for the car and Waterloo Station for the train group – these four locations being as per the original race.

Actuarius – 2018

Le départ a lieu à Cannes. L’équipe en voiture stoppera son chrono devant le Conservative Club, comme le fit Barnato 88 ans plus tôt. Les 3 membres de l’équipe « ferroviaire » arriveront à la gare londonienne de Waterloo, destination du Train Bleu à la même époque.

Devant le Carlton de Cannes

Actuarius et Bell lèvent leur verre de thé glacé à la mémoire de Woolf Barnato et sautent à bord de la MG stationnée devant l’hôtel Carlton. Il est 7h30 du matin.

L’heure d’arrivée des deux équipes est laissée à la merci du destin. Bien que matinaux, les deux hommes font rapidement face à des températures caniculaires en cette belle matinée d’été 2018. Bell demande si la décence l’autorise à retirer sa cravate et à ouvrir son col de chemise. Actuarius ironise et estime qu’en France, ce geste ne devrait pas heurter la bienséance.

Bell soon asked if he could remove his tie and collar, as we were in France I assumed this wouldn’t scandalise the general populace.

Actuarius – 2018

Le premier arrêt programmé du périple est à Dardilly, au nord de Lyon, près d’un concessionnaire Bentley. Les deux équipes sont censées s’y retrouver pour partager un repas. Actuarius et Bell ne sont qu’à 10 minutes de cette destination lorsque la MG connaît une surchauffe. Alors qu’ils sont engagés dans le tunnel de Fourvière, le V8 refuse d’en faire davantage. La voiture s’immobilise.

Bell entame immédiatement la procédure d’assistance et la BGT est remorquée vers un garagiste de quartier, Djef Auto, où elle y retrouve quelques Triumph de la meme époque. Le duo a de la chance dans son malheur. Nadil, le propriétaire, assisté par téléphone de Richard de chez Phoenix International, tente de trouver le problème. Finalement, il s’avère qu’un bouchon de radiateur bloqué a fait monté le liquide de refroidissement en pression, sous une chaleur estivale, avant de laisser s’échapper d’un coup cette pression et le liquide par la même occasion. La panne est mineure, vite réparée, mais l’heure tourne et le rendez-vous à Dardilly tombe à l’eau. De leur côté, Fiona, Emma et Travis se sont trouvés retardés lors d’un trajet en taxi vers la gare. En conséquence, tout le monde se remet en route pour Auxerre, lieu de rendez-vous où les 5 protagonistes de cette aventure passeront la nuit après une journée déjà riche en événements.

Le hasard faisant bien les choses, Actuarius et Bell refont le plein de la MG BGT dans les faubourgs d’Auxerre, tout comme Barnato l’avait prévu près de 90 ans plus tôt.

Coincidentally we refuelled on the outskirts [of Auxerre] just as Barnato had 90 odd years ago.

Actuarius – 2018
Auxerre

Le lendemain, nos deux comparses, tels Jean Passepartout et Phileas Fogg, filent autour de Paris. Le traffic sur l’A14 étant fluide, le contournement de la capitale ne dure pas 80 jours, mais ils souffrent tout de même de la chaleur excessive de cet été caniculaire, dans l’habitacle non climatisé de la MG BGT. Pendant ce temps, l’équipe « ferroviaire » profite d’une correspondance pour aller manger au restaurant Le Train Bleu en Gare de Lyon. Cet établissement, construit en 1901, dont certaines salles sont désormais classées aux monuments historiques est richement décoré dans le style « Belle Epoque ».

Le restaurant Le Train Bleu, Gare de Lyon, Paris.

Alors qu’une équipe rencontre des contre-temps administratifs en gare du Nord au moment d’embarquer à bord de l’Eurostar, l’autre, dans la MG, profite d’une petite ligne de chemin de fer à vapeur préservée, à Bray-sur-Somme : Le P’tit Train de la Haute Somme.

La dernière partie du trajet sur le sol français est effectuée en quelques tours de roue et la MG se retrouve à bord du ferry. En fin d’après-midi, Actuarius et Bell débarquent à l’ombre des grandes falaises blanches de craie.

Ils se précipitent à l’hôtel The Grand de Folkestone où les attendent des amis fort impressionnés de les voir arriver une minute avant l’heure convenue. Pour l’anecdote, The Grand fut la propriété des beaux-parents du Dr Benjafield.

De leur côté, Fiona, Emma et Travis sont retardés par des incendies dans le Kent, à proximité des voies. Actuarius se voit obligé de délaisser son thé à la crème pour emmener, au plus vite, les membres de l’équipe ferroviaire à la gare la plus proche. Afin de déplacer les trois membres de l’équipe d’un coup, ils reçoivent l’assistance d’une Bentley Continental GT, initialement mise à disposition par Jack Barclay, l’un des plus vieux revendeurs Bentley du Royaume-Uni, pour les escorter sur la dernière portion du voyage vers Londres.

Unfortunately due to a part of Kent next to the railway catching fire “team railway” were half an hour late which bounced the leisurely cream tea at The Grand into a rushed affair culminating in a dash to return them to the station.

Actuarius – 2018

De retour de la gare, imposante dans sa livrée bleu métallisée, la Bentley Continental se tient là, basse et déterminée, posée sur le tarmac devant The Grand, les rayons du soleil exaltant les subtilités de ses flancs sculptés. Un regard par l’entrebâillement de la portière révèle un intérieur en chrome, en bois et en cuir évoquant une sophistication toute moderne plutôt qu’un club de gentleman à l’ancienne. Après avoir passé deux jours dans la chaleur étouffante de la MG, Actuarius et Bell se verraient bien boucler un tour du monde dans la Bentley et en ressortir aussi frais qu’au départ.

Rouler aux côtés de la Bentley le long de la M20 a quelque chose de magique pour les deux hommes. Les derniers kilomètres en direction de Londres se font avec le sentiment anticipé du devoir accompli. Bien qu’ils aient bénéficié de GPS, de téléphones portables et de routes modernes en comparaison avec la course de Barnato, ils ont aussi dû composer avec un des étés le plus chaud enregistré, le traffic dense de notre époque et l’organisation de deux équipes voyageant par des moyens différents. Bien que le glamour et le style de Barnato, conduisant sa Speed 6 rugissante le long de la nuit, soient d’un autre temps, les réactions des londoniens en apercevant la Continental prouvent, si nécessaire, que Bentley continue d’avoir une certaine aura qui la distingue.

Les deux voitures roulent à vive allure dans les rues de Londres, lorsqu’elles sont stoppées par un embouteillage, causé par un accident. Empruntant des chemins de traverse, la petite MG essaie de suivre tant qu’elle peut la grosse Bentley. Malheureusement, la chaleur exceptionnelle de cette saison frappe aussi la capitale britannique et la belle d’Abingdon commence à souffrir de vapour lock. Par chance, une portion dégagée permet aux deux autos de débouler le long de Pall Mall, puis devant le foyer du Royal Automobile Club et enfin d’arriver au pied du fronton du Conservative Club sur St James Street. C’est ce moment opportun que choisit la MG BGT pour rendre l’âme. L’heure d’arrivée, 20h40, est éclipsée par celle de l’équipe ferroviaire, sur place 13 minutes plus tôt. S’il n’y avait pas eu cet accident, qui sait ce qu’aurait été le résultat…

Devant le Conservative Club, St James Street.

Après 20 minutes à refroidir, capot ouvert, la MG se décide à reprendre vie. Les deux équipes, réparties dans la BGT et la Continental, prennent la direction du showroom de Jack Barclay à Berkeley Square. Actuarius aimerait rendre hommage aux gens de chez Barclay, particulièrement à Meibal. Ils ont immédiatement compris l’enjeu de son entreprise et lui ont offert un soutien fort apprécié.

D’aucune manière, ce rallye ne fut une balade tranquille d’hôtel en hôtel. Ce ne fut pas non plus une course imprudente ou une surenchère d’égo. Ce fut un raid à l’ancienne, entrepris pour éprouver les limites des hommes et des machines. Malgré les défis, ils ont persévéré et atteint leur but, dans la plus pure tradition des Bentley Boys.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s